Se connecter à son espace pro

Se connecter

s’inscrire à l’espace pro

s’inscrire
Fermer
Votre inscription a bien été enregistrée. Fermer
Merci, votre inscription a bien été enregistrée.
Fermer
 

Collection Points féministe

Accueil > Collection Points féministe
 

Les Editions Points lancent une collection féministe de livres de poche engagés, critiques et accessibles.
Une collection hybride et plurielle qui rassemblera aussi bien des ouvrages de fiction que de non-fiction.
En publiant les nouvelles voix et les classiques des pensées féministes, notre ambition est claire : créer un espace éditorial à part entière, encore inédit en poche, qui donne la parole aux femmes et aux minorités de genre face à une invisibilisation encore largement répandue.
La révolution féministe est en marche, il ne tient désormais qu’à nous d’y prendre part.
 

Sororité - ouvrage collectifLiberté, égalité, sororité !

 
Ce collectif inédit appelle à une solidarité qui ne nie pas les différences mais embrasse la diversité.
Car c’est grâce à la sororité, véritable parole en acte, que la révolution féministe adviendra.

Dirigé par Chloé Delaume, lauréate du prix Médicis 2020, ce collectif inédit de quatorze autrices est l’occasion de rassembler les femmes et de jeter les bases d’une révolution féministe.

Sous la direction de Chloé Delaume, avec Juliette Armanet, Lauren Bastide, Iris Brey, Estelle-Sarah Bulle, Rébécca Chaillon, Jeanne Cherhal, Alice Coffin, Camille Froidevaux-Metterie, Kyémis, Lola Lafon, Fatima Ouassak, Ovidie, Lydie Salvayre et Maboula Soumahoro.





 



Quinze autrices ont participé à l'écriture de Sororité, découvrez-les ci-dessous !

 
Chloé Delaume Kiyémis 

Chloé Delaume est née en 1973. Elle pratique l'écriture sur de multiples formes et supports depuis plus de deux décennies. Près d'une trentaine de livres comme autant d'expériences : romans, fragments poétiques, théâtre, essais, autofictions. Son roman Le Cœur synthétique, paru aux éditions du Seuil, a reçu le Prix Médicis en 2020. 

Blogueuse et podcasteuse afroféministe, Kiyémis a été chroniqueuse pour le podcast « Quoi de meuf ? ». Autrice du recueil de poèmes À nos humanités révoltées (Métagraphes, 2018, republié aux éditions Premiers Matins de Novembre), elle revendique la nécessité de prendre la parole face aux systèmes d’oppression et de faire entendre les récits et combats multiples, entremêlés, à l’intersection.

Journaliste, Lauren Bastide est à l’origine de « La Poudre », podcast féministe aux plus de dix millions d’écoutes, récemment adapté en livre (Marabout, 2020), et cofondatrice du studio de production Nouvelles Écoutes. Après avoir été rédactrice en cheffe au magazine Elle, chroniqueuse sur Canal Plus, productrice de l’émission « Les Savantes » sur France Inter, elle publie son premier essai féministe, Présentes, en 2020 (Allary) et signe la postface de l’incontournable Scum Manifesto de Valerie Solanas (Mille et Une Nuits, 2021).
 
  

Philosophe féministe, Camille Froidevaux-Metterie est professeure de science politique et chargée de mission égalité-diversité à l’université de Reims Champagne-Ardenne. Dans une perspective phénoménologique qui place le corps au centre de la réflexion, elle consacre ses recherches aux mutations de la condition féminine consécutives au tournant de l’émancipation féministe (La Révolution du féminin, Gallimard, 2015). Après Le Corps des femmes. La bataille de l’intime (Philosophie Magazine éditeur, 2018) dans lequel elle rend compte du « tournant génital du féminisme », Camille Froidevaux-Metterie publie Seins. En quête d’une libération (Anamosa, 2020), une enquête menée auprès d’une quarantaine de femmes qui dévoilent leur rapport intime à leur poitrine, écartelées entre aliénation et libération.

Politologue, Fatima Ouassak est cofondatrice du Front de mères, premier syndicat de parents d’élèves des quartiers populaires, et préside le réseau Classe/Genre/Race, qui lutte contre les discriminations subies par les femmes descendantes de l’immigration postcoloniale. Elle est l’autrice de La Puissance des mères (La Découverte, 2020), un manifeste engagé qui invite à considérer les mères en tant que sujets politiques à part entière.

Journaliste, militante et conseillère de Paris, Alice Coffin est une figure centrale des luttes féministes et LGBT françaises et internationales. Elle a cofondé l’Association des journalistes LGBT, la Conférence européenne lesbienne, la LIG (Lesbiennes d’intérêt général), et est activiste au sein du groupe d’action féministe La Barbe. Elle est l’autrice du remarqué Le Génie lesbien (Grasset, 2020), un essai engagé qui interroge les mécanismes à l’œuvre dans nos sociétés hétéropatriarcales ainsi que les rapports de pouvoir dans les sphères culturelles et médiatiques.
 
  

Romancière et musicienne, Lola Lafon est l’autrice de six romans dont les remarqués La petite communiste qui ne souriait jamais (Actes Sud, 2014, prix de la Closerie des Lilas et le prix Ouest-France/Étonnants Voyageurs, entre autres) et Mercy, Mary, Patty (Actes Sud, 2017). Dans le sillage du mouvement #MeToo, son roman Chavirer (Actes Sud, 2020, prix Roman des Étudiants France Culture-Télérama et prix Landerneau des lecteurs) revisite les systèmes de prédation, à l’aune de la fracture sociale et raciale, à travers le personnage de Cléo, jeune victime d’un réseau pédophile dans les années 1980.

Metteuse en scène, performeuse et autrice, Rébecca Chaillon propose des spectacles performatifs engagés avec sa compagnie « Dans le ventre ». Après un premier soloperformance très remarqué (L’Estomac dans la peau, 2014), Rébecca Chaillon est l’autrice du spectacle Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute (2019) qui questionne par le corps les discriminations dans le football féminin. Elle est actuellement artiste associée au CDN de Nancy Lorraine, La Manufacture, et en création de son projet spectacle Carte Noire nommée Désir dans lequel les questions du désir féminin, des systèmes de domination et de l’invisibilisation des femmes noires sont soulevées.

Docteure en théorie du cinéma, Iris Brey est spécialiste de la question du genre et de ses représentations. Elle est l’autrice de deux essais à succès, Sex and the series (L’Olivier, 2018) et Le Regard féminin (L’Olivier, 2020 et Points, 2021), bientôt adapté en documentaire. Critique cinéma et série, chroniqueuse dans l’émission « Le Cercle Séries » sur Canal Plus, elle collabore également au magazine Les Inrockuptibles.


 Jeanne Cherhal Lydie Salvayre

Docteure en civilisations du monde anglophone et spécialiste en études étatsuniennes et africaines-américaines et de la diaspora noire/africaine, Maboula Soumahoro est maîtresse de conférences à l’université de Tours. Elle est l’autrice du remarqué Le Triangle et l’Hexagone. Réflexions sur une identité noire (La Découverte, 2020), un essai autobiographique qui interroge le concept d’« identité noire » en France.

Autrice-compositrice-interprète, Jeanne Cherhal s’est fait connaître dans les années 2000 avec ses chansons pleines d’audace, d’humour et de profondeur. Devenue un nom incontournable de la scène musicale française, elle a signé six albums, dont Douze fois par an (Tôt ou tard, 2004), Histoire de J. (Barclay, 2014) et L’An 40 (Barclay, 2019). Elle est également l’autrice de l'ouvrage À cinq ans, je suis devenue terre à terre (Points, 2020).

Lydie Salvayre est l’une des romancières françaises les plus reconnues de sa génération. Elle est l’autrice d’une vingtaine de livres dont La Compagnie des spectres (Seuil, 1997), BW (Seuil, 2009) ou encore Tout homme est une nuit (Seuil, 2017). Infiniment politique, son œuvre romanesque est traduite dans de nombreux pays et fait l’objet d’adaptations théâtrales. Elle a reçu le prix Goncourt pour Pas pleurer (Seuil, 2014).

  Estelle-Sarah Bulle

Ovidie est réalisatrice, documentariste et autrice. Après une adolescence militante et des études de philosophie, elle choisit à l’âge de dix-huit ans de développer un concept de pornographie féministe et réalise une vingtaine de fictions pour Canal Plus. Parallèlement à cela, elle se tourne vers le documentaire, en réalisant Rhabillage (France 2, 2011), puis À quoi rêvent les jeunes filles ? (France 2, 2015) qui questionne le rapport au corps chez les « millennials ». Elle réalise Pornocratie (Canal Plus, 2017), une investigation sur l’ubérisation de la pornographie en ligne, ainsi que Là où les putains n’existent pas (Arte, 2018) et Tu enfanteras dans la douleur, une enquête sur les violences obstétricales (Arte, 2018). Son engagement s’incarne également dans des livres dont les romans graphiques à succès Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels (Delcourt, 2017) et Baiser après #MeToo (Marabout, 2020) cosigné avec Diglee.

Autrice-compositrice-interprète, Juliette Armanet rencontre un succès fulgurant avec son premier album Petite Amie (Barclay, 2017), disque de platine. Considérée comme l’une des révélations de la scène française, elle s’inspire des figures mythiques qui l’ont fait naître – Véronique Sanson, Christophe ou encore William Sheller – pour façonner et réinscrire dans notre époque sa musique pop électrisante.

Romancière, Estelle-Sarah Bulle est l’autrice de Là où les chiens aboient par la queue (Liana Levi, 2018), un roman salué par de nombreux prix de la critique et des lecteurs, qui aborde la question de l’exil au prisme du portrait de son héroïne, Antoine, femme flamboyante et libre. En 2020, Estelle-Sarah Bulle publie un roman pour la jeunesse, Les Fantômes d’Issa (L’École des loisirs), qui raconte l’expérience et le parcours d’une jeune adolescente en proie au sentiment de culpabilité. En 2021, l’autrice publiera son second roman chez Liana Levi dont l’action, essentiellement centrée sur trois comédiennes des années 1950, se situera entre la France et le Brésil.
 

En librairie le 8 avril également,
retrouvez trois autres ouvrages dans la nouvelle collection féministe : 


Le regard féminin d'Iris Brey
Prix de l’essai féministe Causette

Depuis ses origines, le cinéma est marqué par le male gaze (regard masculin), une manière de prendre du plaisir quand une femme est objectifiée par la caméra, filmée comme un objet de désir, lui retirant ainsi toute capacité d’agir. Du Portrait de la jeune fille en feu à Wonder Woman, Iris Brey montre comment s’est élaboré un female gaze, une façon de filmer les femmes non plus comme des objets mais comme des sujets, et nous invite à nous interroger sur ce que nous voyons réellement à l’écran.

Un essai crucial, déjà considéré comme un classique.

Lire les premières pages





Le sexe selon Maïa de Maïa Mazaurette

Et si on décomplexait notre sexualité ?

Depuis 2015, la journaliste Maïa Mazaurette tient la rubrique « Le sexe selon Maïa » dans Le Monde. Les chroniques rassemblées ici analysent, avec humour et lucidité, nos représentations du corps, nos pratiques sexuelles aussi bien que nos imaginaires. Et nous rappellent qu’une autre sexualité, affranchie des diktats, est
possible.
En déconstruisant la sexualité, l’ambition de Maïa Mazaurette est claire : s’extraire du genre, s’attaquer aux idées reçues pour inventer de nouvelles pratiques sexuelles émancipatrices.

Lire les premières pages






Testo Junkie de Paul B. Preciado

Déconstruire le genre avec le philosophe Paul B. Preciado

« Féminin » ou « masculin » ? Dès la naissance, il faut choisir.
Comme si le monde se divisait en deux catégories : les femmes et les hommes.

Entre chronique autobiographique et essai philosophique, Testo Junkie est un livre radical, classique de la théorie queer, qui invite à dépasser la binarité de genre pour mieux comprendre le mouvement féministe actuel et questionner les imaginaires genrés.

Lire les premières pages